LORRIS, Mercredi 18 Mai 2022, 12 / 28 °C , Risque de Pluie
Mairie de Lorris dans le 45 Loiret
Mairie de Lorris dans le 45 Loiret
Vidéo intégraleCLIQUEZ ICI

L'église Notre Dame de Lorris

19/03/2021
L'église Notre Dame de Lorris

L'église, de style roman, date des XIIe et XIIIe siècles. Elle a été édifiée sous l'influence des moines de Saint-Benoît. Au cours des siècles, elle a été modifiée et agrandie. Saint Louis la plaça sous la protection de Notre-Dame. Selon l'abbé Patron, chanoine, aumônier du Sacré-Cœur d'Orléans, elle aurait été construite au Xe siècle en l'honneur de Saint-Etienne.

En 1111, Louis VI le Gros l'agrandit, elle ne sera terminée qu'un siècle plus tard sous le règne de Saint Louis. En 1170/1180, une grande fenêtre est percée dans la façade occidentale. À la suite de l'incendie de 1187, Philippe Auguste l'entoure d'un rempart qui résiste jusqu'aux guerres de religion du XVIe siècle.

En 1297, la chapelle Saint-Louis est fondée dans l'église paroissiale par Philippe le Bel au moment de la canonisation de son grand-père, Louis IX.

En 1339, Philippe VI fait ajouter aux collatéraux deux chapelles consacrées à saint Louis et à saint Loup. Plusieurs styles tout à fait différents y apparaissent et donnent une idée de son histoire.

Une charte de Charles VII, datée de Montils-les-Tours en 1448, nous apprend, sans preuve, qu'en l'église de Lorris sont "inhumés le corps de la reine Constance, épouse de Robert le Pieux et décédée en 1032, ainsi que ceux de plusieurs enfants de rois".

En mars 1562, les troupes du Prince de Condé n'épargnent pas la ville. Elles pénètrent dans l'église, s'emparent des vases sacrés, entassent dans le sanctuaire livres, bancs, chaire, et détruisent ce mobilier dans un immense bûcher. Cependant quelques parties du mobilier sont respectées et sauvées du désastre, comme l'orgue, les stalles et surtout la statue de la Vierge.

Par lettres patentes du 8 janvier 1607, Henri IV ordonne que les églises qui avaient été entièrement ou en partie démolies soient réédifiées ou réparées.

L'édifice a conservé sa façade romane et sa nef avec triforium. Elle a également gardé des stalles datant du XVIe siècle. De plus, la chapelle latérale, du XVIe siècle, abrite des statuettes locales polychromes et une Vierge patronale en albâtre du XIVe siècle.