LORRIS, Mercredi 18 Mai 2022, 12 / 28 °C , Risque de Pluie
Mairie de Lorris dans le 45 Loiret
Mairie de Lorris dans le 45 Loiret
Vidéo intégraleCLIQUEZ ICI

L'orgue

19/03/2021
L'orgue

L'ensemble buffet-tribune et une partie de la tuyauterie date de 1501 tandis que la partie mécanique de l'orgue date partiellement du XVIIe siècle.

Selon les historiens, la première construction de l'orgue remonte à 1501, sous le règne de Louis XII. Les seuls documents encore existants sont le buffet et sa tribune. L'instrument lui-même a été reconstruit mais le buffet garde heureusement des traces évidentes de l'instrument d'origine qui était construit selon l'esthétique italienne.

L'orgue porte la marque royale. Dans la fine pointe de la corbeille de sa tribune, deux chérubins présentent un blason sur lequel on peut encore discerner les fleurs de lys, emblèmes des rois de France. Autour de ce blason, il est encore possible de reconnaître la présence du collier de l'Ordre de Saint-Michel.

En 1681, les marguilliers décident de faire exécuter des travaux sur l'orgue puisque celui-ci, en fonction depuis assez longtemps, nécessite des travaux importants de restauration. Un facteur est choisi, le Père De Fontaine, un religieux cordelier. Un devis est établi et un contrat est signé le 15 août. Ce document contient la description des jeux de l'orgue à cette date et confirme que l'orgue a été reconstruit "à la française" et qu'il correspond à l'instrument actuel.

Des documents du XIXe siècle permettent de constater que l'orgue était parvenu jusqu'à la fin de ce siècle en état de marche. Il était toujours utilisé pour les cérémonies religieuses. Il était régulièrement entretenu et la fonction d'organiste était un poste officiel, reconnu et appointé par le conseil de fabrique de l'église. C'est alors que le drame se produisit. Vers les années 1890, un organiste jaloux vint percer les tuyaux à coups de couteau. Ce fut la fin de l'instrument : l'orgue est abandonné, sa tuyauterie livrée au pillage et saccagée est jetée dans le comble de l'église mais toute la mécanique est restée en place.

En 1967, les différents éléments de l'orgue sont exhumés, inventoriés et identifiés. La partie instrumentale est classifiée par la Commission des Monuments historiques en mars 1971.

En 1970, le facteur Jean-Georges Koenig, de Sarre-Union, est choisi pour effectuer les travaux de restauration qui s'échelonneront de 1972 à 1974. L'orgue est officiellement inauguré le 4 septembre 1974.

Selon Norbert Dufourcq (organiste, professeurmusicologue et musicographe français), cet instrument est l'un des plus gracieux ensembles que nous ait légué la Renaissance